top of page

Je vais vous donner un conseil : Arrêtez de donner des conseils

Qui ne s’est jamais retrouvé dans une situation où vous avez essayé d'aider quelqu'un en lui donnant des conseils, mais vous avez constaté qu'il ne les écoutait pas, qu'il les rejetait ou qu'il se braquait.

 

Vous vous êtes peut-être demandé pourquoi il réagissait ainsi, alors que vous aviez de bonnes intentions et que vous vouliez simplement l'aider.

Peut-être que vous avez même pensé qu'il était ingrat, borné ou stupide.

 

  • Mais avez-vous déjà envisagé que le problème ne venait pas de lui, mais de vous ?

  • Et si le fait de donner des conseils était en fait une mauvaise façon d'aider les autres ?

  • Et si cela pouvait même être contre-productif, voire nuisible ?

 

Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi il faut arrêter de donner des conseils, et comment vous pouvez aider les autres d'une manière plus efficace et respectueuse.



 

Les inconvénients de donner des conseils

 

Donner des conseils peut sembler être un geste naturel et bienveillant, mais il comporte en réalité plusieurs inconvénients :

 

- Donner des conseils, c'est imposer sa vision des choses.

Quand vous donnez un conseil, vous partez du principe que vous savez ce qui est bon pour l'autre, que vous avez la solution à son problème, et que vous avez une meilleure compréhension de sa situation que lui-même.

Or, ce n'est pas forcément le cas. Chaque personne est unique, et ce qui fonctionne pour vous ne fonctionne pas forcément pour les autres.

En donnant un conseil, vous risquez de ne pas prendre en compte les besoins, les valeurs, les préférences, les contraintes, les émotions, les motivations, les objectifs, les ressources, les compétences, les croyances, les peurs, les rêves, etc. de l'autre.

Vous risquez donc de lui proposer une solution qui n'est pas adaptée à sa réalité, et qui peut même être inappropriée, irréalisable ou dangereuse.

 

- Donner des conseils, c'est prendre le pouvoir sur l'autre.

Quand vous donnez un conseil, vous vous placez en position de supériorité par rapport à l'autre, en lui faisant comprendre que vous savez mieux que lui ce qu'il doit faire.

Vous lui retirez ainsi son autonomie, sa responsabilité et sa liberté de choix.

Vous lui envoyez le message implicite qu'il n'est pas capable de résoudre son problème par lui-même, qu'il a besoin de vous pour avancer, et que vous ne lui faites pas confiance.

Vous risquez donc de le dévaloriser, de le démotiver, de le frustrer, de le culpabiliser, de le infantiliser, ou de le rendre dépendant de vous.

 

- Donner des conseils, c'est créer de la résistance.

Quand vous donnez un conseil, vous vous exposez au risque que l'autre ne l'accepte pas, ne le suive pas, ou ne le mette pas en pratique.

En effet, les êtres humains ont tendance à résister à ce qui leur est imposé, surtout s'ils ne se sentent pas respectés, écoutés, compris, ou impliqués.

Ils peuvent aussi avoir peur du changement, de l'échec, du jugement, ou de perdre quelque chose. Ils peuvent aussi avoir des raisons valables de ne pas suivre votre conseil, ou avoir besoin de plus de temps pour se décider.

 En donnant un conseil, vous risquez donc de provoquer un effet inverse à celui que vous espériez, et de renforcer la situation problématique au lieu de la résoudre.

 

Les avantages de ne pas donner des conseils

 

Face à ces inconvénients, vous vous demandez peut-être comment vous pouvez aider les autres sans leur donner des conseils.

La réponse est simple : en les aidant à trouver leurs propres solutions. Voici les avantages de cette approche :

 

- Ne pas donner des conseils, c'est respecter la vision des choses de l'autre.


Quand vous ne donnez pas de conseil, vous reconnaissez que l'autre est le seul expert de sa vie, et que vous ne pouvez pas savoir ce qui est bon pour lui mieux que lui-même.

Vous lui laissez donc la possibilité de définir son problème, ses objectifs, ses solutions, et ses actions, en fonction de sa réalité, de ses besoins, de ses valeurs, etc. Vous lui montrez ainsi que vous le considérez comme une personne unique, compétente, et capable de faire ses propres choix.

 

- Ne pas donner des conseils, c'est donner du pouvoir à l'autre.

Quand vous ne donnez pas de conseil, vous vous placez en position d'égalité par rapport à l'autre, en lui faisant comprendre que vous ne voulez pas lui imposer quoi que ce soit, mais que vous voulez simplement l'accompagner dans sa réflexion.

Vous lui donnez ainsi son autonomie, sa responsabilité et sa liberté de choix.

Vous lui envoyez le message implicite qu'il est capable de résoudre son problème par lui-même, qu'il n'a pas besoin de vous pour avancer, et que vous lui faites confiance. Vous le valorisez donc, vous le motivez, vous le rassurez, vous le responsabilisez, et vous le rendez indépendant de vous.

 

- Ne pas donner des conseils, c'est réduire la résistance.

Quand vous ne donnez pas de conseil, vous vous évitez le risque que l'autre ne l'accepte pas, ne le suive pas, ou ne le mette en pratique.

En effet, les êtres humains ont tendance à adhérer à ce qu'ils ont choisi eux-mêmes, surtout s'ils se sentent respectés, écoutés, compris, ou impliqués. Ils peuvent aussi surmonter leurs peurs, leurs doutes, ou leurs blocages, s'ils sont accompagnés dans leur processus de changement.

 En ne donnant pas de conseil, vous favorisez donc l'engagement, la coopération, la créativité, et l'action de l'autre.

 

Comment aider les autres sans leur donner des conseils

 

Maintenant que vous connaissez les avantages de ne pas donner des conseils, vous vous demandez peut-être comment vous pouvez aider les autres sans leur donner des conseils. Voici quelques pistes :

 

- Écoutez activement.

L'écoute active consiste à écouter l'autre avec attention, empathie, et ouverture, sans le juger, le critiquer, ou l'interrompre.

Cela implique aussi de reformuler ce qu'il dit, de lui poser des questions ouvertes, de lui faire des feedbacks, de lui exprimer votre compréhension, votre soutien, ou votre encouragement.

L'écoute active permet à l'autre de se sentir écouté, compris, et accepté, ce qui favorise la confiance, le dialogue, et la relation.

 

- Questionnez efficacement.

Le questionnement efficace consiste à poser à l'autre des questions pertinentes, puissantes, et stimulantes, qui l'aident à clarifier son problème, à explorer ses options, à évaluer ses ressources, à définir ses objectifs, à élaborer son plan d'action, et à anticiper les obstacles.

 Le questionnement efficace permet à l'autre de prendre du recul, de réfléchir, de trouver ses propres solutions, et de s'engager dans l'action.

 

- Utilisez le feedback positif.

Le feedback positif consiste à donner à l'autre des informations constructives, précises, et sincères, sur ses forces, ses progrès, ses réussites, ou ses pistes d'amélioration.

Le feedback positif permet à l'autre de se rendre compte de ses capacités, de renforcer sa confiance en soi, de se féliciter, ou de se corriger.

 

- Soyez un modèle.

Être un modèle consiste à montrer à l'autre, par son attitude, son comportement, ou ses actions, comment il peut faire face à son problème, atteindre son objectif, ou réaliser son projet.

Être un modèle permet à l'autre de s'inspirer, de se motiver, ou de se challenger.

 

- Proposez, ne imposez pas.

Si vous avez vraiment envie de donner un conseil à l'autre, vous pouvez le faire, à condition de respecter certaines règles : demandez lui d'abord la permission, présentez lui votre conseil comme une suggestion, une proposition, ou une hypothèse, et non comme une vérité


Vous l'aurez compris sous ce titre un peu provocateur je voulais surtout mettre en évidence qu'il était peut-être contre productif de donner des conseils non sollicités

Et vous qu'en pensez vous?


Patrick Boukobza - Boss Développement


Cet article vous a plu ? Abonnez vous

bottom of page